Vêtements connectés: les clients se font rares