Luxe: le prix de la transparence